Tout Un Ciel – Elsa Granat

Cette saison, nous l’avons en partie pensée et rêvée avec la complicité de la compagnie Tout Un Ciel – Elsa Granat, notre équipe associée. Au-delà des temps de création dont elle dispose toute l’année, elle participe également au projet culturel du lieu et définit avec nous les grandes orientations de la saison. La résidence associée est aussi l’occasion d’approfondir les liens avec les partenaires du territoire (rencontres, ateliers participatifs, spectacles).

« Nous arrivons bariolés rue d’Aubervilliers, là dans ce chapiteau. Des étranges, des bizarres, des proches du sens commun, des « très loin dans leur tête » et ça fourrage, ça cherche, ça crée. Je pense qu’un scientifique a dû prouver que c’est quand il crée que l’homme est le plus heureux ; je m’appuie sur lui pour ouvrir cette année de recherche au grand parquet. Un an pour accueillir des compagnies de théâtre qui vont créer dans un monde abîmé, créer avec la joie profonde et la conviction que c’est absolument là qu’ils doivent être, près de chez vous. On vous rendra compte. Vous serez invités. On va vous ouvrir la porte en grand pour que vous puissiez entrer, parfois même, directement sur scène et dire avec nous, comme on est sidérés face au monde comme il va. Et puis, on va regonfler l’enfant endormi dans les grandes personnes, mais c’est trop vous en dire, car il n’est pas encore né, tout ce que l’on sait c’est qu’il va s’appeler Les Grands sensibles. » Elsa Granat


Née à Marseille en 1981, après des études littéraires (hypokhâgne et khâgne), Elsa Granat se forme au CNR de Marseille sous la direction de Christian Benedetti. Elle fait la rencontre déterminante d’Edward Bond à l’occasion d’un stage à la Friche de la Belle de Mai.

À Paris, elle complète sa formation dans la Classe Libre du Cours Florent. Depuis 2004 elle a joué sous la direction de Christian Benedetti, S. Catanese, S. Shao, Benjamin Porée, Alain Ubaldi et Joséphine Serre.

En tant que dramaturge elle a été l’assistante de Jérôme Hankins et de Christian Benedetti à la comédie Française, lors de la création d’Existence de Bond. En 2014, elle écrit Dans les veines ralenties pour Aurélie Van Den Daele. Ce texte sera présenté au Théâtre de l’Aquarium.

Elle crée plusieurs seuls en scènes à partir du désir d’un acteur de se découvrir. Elle fait émerger avec Christophe Carotenuto Quelque chose en nous de DE VINCI (2016), avec Lola Naymark sur un texte de Guillaume Barbot, La nuit je suis Robert De Niro (2017). Chacune de ces collaborations explore le champ de l’identité et tente de cerner ce qui rend chaque être humain irremplaçable.

Elsa Granat commence à travailler avec Roxane Kasperski sur Mon Amour Fou créé à la Loge en 2015. Ce seul-en-scène tourne jusqu’en 2018 après deux Festivals d’Avignon chez Artéphile.

En 2017, Elsa Granat créé le Massacre du Printemps au Théâtre Studio d’Alfortville, repris au Festival d’Avignon au Théâtre du Train Bleu en 2019 et au Théâtre Paris-Villette en mars 2021. C’est un spectacle fondateur pour l’identification du travail de la compagnie, tant au niveau des thématiques – le soin ou le CARE et la résilience – que de la reconnaissance professionnelle, de la presse et des lieux.

En 2020, elle s’associe à nouveau avec Roxane Kasperski pour créer la suite de Mon Amour Fou : V.I.T.R.I.O.L au Théâtre de la Tempête. Ce spectacle a été interrompu brutalement à cause du COVID-19.

En 2022, Elsa Granat créé King Lear Syndrome ou les mal-élevés au Théâtre Gerard-Philipe – CDN de Saint Denis.

Elsa Granat est artiste associée au Théâtre des Ilets – CDN de Montluçon, au Théâtre de l’Union – CDN du Limousin et au Théâtre Brétigny – scène conventionnée d’art et humanité.

La Compagnie Tout Un Ciel est conventionnée par la Drac Ile de France.


découvrez leur travail au Grand Parquet :

Bal sur les décombres
Tout Un Ciel propose un cycle de trois performances avec des habitants et des acteurs professionnels, pour penser ensemble sa place dans ce monde.

« Une société part en morceaux. Ce serait peut-être la nôtre. Il s’agit de ramener de la lucidité sur nos échecs, nos contradictions et quand on ne sait plus comment faire, alors on danse. »

Bal sur les décombres #1 → Quand on est bénévole, est ce qu’on parle d’amour ?

● Bal sur les décombres #2 → D’où vient la vocation des politiques ?

Bal sur les décombres #3 → Entre le soin des bébés et le soin de vieux : au milieu coulent les mères

+ crash test Les Grands sensibles


→ Découvrez le site internet de Tout Un Ciel
suivez Tout Un Ciel sur les réseaux sociaux


avec le soutien de l’ONDA – Office national de diffusion artistique.
P