CIE SI CECI SE SAIT

SARAH MOULINE

18 novembre 2019 - 29 novembre 2019

La compagnie Si ceci Se sait, créée par l’autrice et metteuse en scène Sarah Mouline, est un espace de recherches et d’aventures nourri par l’écriture, l’Histoire, les histoires et le jeu. Les projets de la compagnie sont pensés au long cours, par cycles et thématiques. De spectacle en spectacle, la compagnie accueille ainsi des acteurs-chercheurs et actrices-chercheuses.
« Nous privilégions le temps long de la recherche, indissociable d’une aventure humaine sans laquelle le théâtre que nous cherchons ne peut advenir. Nos créations s’articulent autour de fictions que nous inventons à partir d’enquêtes, d’archives et d’entretiens. Nous forons pour forger. »

En 2016 la compagnie engage un cycle de recherches sur la rencontre entre nos histoires singulières et la grande Histoire. Le premier spectacle de ce cycle, Du sable & des Playmobil® – Fragment d’une guerre d’Algérie revient sur la guerre d’indépendance algérienne ou plutôt sur la violence de ses silences et la difficulté de se reconstruire individuellement et collectivement sur les ruines falsifiée d’une histoire tue.

Notre sang n’a pas l’odeur du jasmin est le deuxième volet de ce cycle.
Là où Du sable & des Playmobil® s’attache à chercher ce qui n’est pas transmis, à faire parler une mémoire condamnée à l’oubli, notre nouvelle création questionne notre héritage et sa transformation, entre un ici (la France) et un ailleurs (la Tunisie). Elle considère notre génération non plus seulement comme le réceptacle de l’histoire de nos ainé.e.s mais comme prenant position avec engagement, force, volonté, et espoir. Une jeunesse courageuse, décidée, intelligente, libre.

Un troisième volet clôturera ce triptyque. Il s’agira d’une enquête sur l’enlèvement et la disparition de Mehdi Ben Barka, ce commis voyageur de la révolution, à Paris. C’est un épisode symptomatique de l’empêchement, appuyé par le gouvernement français, de toute opposition politique, au sein des Etats indépendants. Le souhait de la compagnie est de dépasser l’anecdote policière pour déboucher sur une réflexion sur la violence en tant que moyen d’action politique.

En création au Grand Parquet

NOTRE SANG N’A PAS L’ODEUR DU JASMIN
> vendredi 29 novembre à 16h30

Notre sang n’a pas l’odeur du jasmin est le récit d’une initiation : celle d’une jeune journaliste, Salwa, désertant sa vie parisienne pour couvrir les soulèvements en Tunisie.

EN SAVOIR PLUS